Fermeture
le 23 novembre

Histoire du monument

Découvrez une ancienne sentinelle offrant un panorama du mont Ventoux aux Alpilles.

Quand on arrive à Villeneuve les Avignon, on est tout de suite attiré par cette fortification qui domine la ville.
Érigée au sommet du mont Andaon l’enceinte fortifiée est le symbole de la ville.
 


   
 
Alors qu’il renonce à ses espérances sur Avignon et la Provence, le roi Philippe le Bel décide de consolider sa présence face à Avignon.
 
Il profite alors de l’acte de pariage signé entre le roi Louis VIII et l’abbé de Saint André en 1226 pour construire sa forteresse.
 
En fortifiant sa frontière le long du Rhône, Philippe le Bel cherche à affirmer sa puissance et celle du royaume de France face à ces ennemis.
 
Il fait édifier une forteresse sur le site même de l’abbaye et fonde la ville de Villeneuve en même temps

Au cours du XIVème siècle, après une période d’instabilité, on dote la forteresse d’un châtelet d’entrée : deux tours jumelles cylindriques reliées entre elle par un corps de bâtiment. On consolide à la même époque l’enceinte existante et la tour des masques.
 

 

Pendant les siècles qui vont suivre, le fort bénéficiera de réparations constantes. Il perd très vite de son importance stratégique car en 1481 la Provence est rattachée à la France.
Sa fonction défensive n’est alors plus utile. Il devient à partir de ce moment-là une place forte militaire. Alors qu’il est abandon depuis le début le XIXème siècle, la ville de Villeneuve décide par peur de voir ce monument et son symbole disparaître de racheter le fort en 1889.
Il est classé monument historique en 1906.
 
 

  

Cet ensemble puissant qui permettait autrefois au Roi de France de montrer sa puissance face à ces ennemis nous offre aujourd’hui une vue panoramique exceptionnelle allant du mont Ventoux aux Alpilles et de la Montagnette au palais des Papes en passant par la tour Philippe le Bel.